Ne nous y trompons pas, lorsqu'on serre les dents c'est que l'on garde certains mots à l'intérieur de la cavité buccale de crainte qu'ils ne s'échappent. Une façon de comprimer de manière très inesthétique il faut en convenir tout le fiel accumulé entre les dents.
Je m'en vais donc vous conseiller quelques recettes pour éviter cet affront au bon goût. Car bien vivre, c'est mieux vivre. Et inversement.

- Si l'on s'en tient à ce qui se passe à l'intérieur de la bouche, quelques caries bien entretenues dans leur état épouvantable sauront vous éviter cette bien vilaine manie. La carie adore qu'on la frotte, qu'on la serre de près. Quoi de plus convaincant qu'une vilaine douleur aiguë qui parle à la matière cervicale.

- A ceux dont la douleur ne dit rien qui vaille, il existe sur le marché de somptueux protèges-dent qui, pour la modique somme de 24,90 euros vous éviteront bien des désagréments. La matière dentaire serre l'objet qui maintient un espace relativement apaisant

- La parole a ce pouvoir qu'elle maintient la mandibule dans une position flexible. N'hésitez pas à marmonner, parlez dans votre barbe : cela assouplit la mâchoire et permet de momentanément laisser filer le trop-plein de ras-le-bol. On vide ainsi la coupe pleine. Pour ne passer pour un illuminé, ce que vous n'êtes pas je présume puisque vous lisez ceci, n'hésitez pas à vous servir d'un appareil pour cacher votre subterfuge.

- Les mâcheurs ont cet avantage qu'ils ne laissent jamais leur appareil en repos. Évitez néanmoins d'abuser du geste, cela peut évoquer un animal herbivore qui a la réputation d'être stupide. Par association d'idée, vous passeriez pour un imbécile. Une gomme à mâcher de temps en temps, donc.

- Quelques effets occasionnels peuvent assurer le maintien des bonnes mœurs : se mordiller la lèvre, plier la langue en portefeuille, siffloter. Alterner les effets en séquences aléatoires sera du meilleur effet.

- La solution idéale se trouve dans la mutation : déplacer les axes jusqu'à transformer les angles. Laissez vos yeux capter la source de lumière, le triangle érotique, l'étrange matière. Vos oreilles suivront le même chemin : tout est là pour nourrir votre conscience de vide. De l'air à croquer, voila la solution.