Nous avons vécu une belle histoire. Ceci est le dernier billet, vous pouvez l'éditer.

2005 : Airmole fait ses armes. Différentes rubriques prennent vie : la pin-up de la semaine, les sélections radio-blog, Monsieur Proligère, cinéma musique littérature, Jojo la Loupiote : ça jaillit dans tous les sens et ça fait du bien. Chacun des chroniqueurs trouve ses marque. en cinq mois, pas moins de 166 billets en cinq mois ! Et déjà, quelques discussions bien relevées dans les commentaires.

2006 : le ton est donné : les "masters of horror" sont décortiqués, fictions et séries B sont étalées au grand jour, les "errances du cinéphile" et "chronique de l'arrière-boutique" prennent un bon rythme. Le rythme effréné de l'année précédente se stabilise, et trouve un tempo régulier.

2007 : les "top Airmole" débarquent, de nouveaux rédacteurs prennent un plaisir certain à alimenter la bête. La bande dessinée voit sa rubrique créée. "Au hasard de la galette" redonne vie à des albums oubliés.

2008 : le rythme s'essouffle, malgré le "ciné speed", la régulière "radio-blog", etc.
Le rythme des publications ne cessera alors de descendre, jusqu'à tourner autour de cinq ou six publications par mois.
Nous sommes en 2010, et nous ne sommes plus que deux à poster régulièrement des articles. Nous avons décidé, d'un commun accord, de mettre fin à l'aventure. Non pas que nous soyons déçu. Mais il faut se faire à cette idée : Airmole a perdu de sa vitalité. Et avant que la bête ne meure effondrée de sa propre inanité, nous préférons lui donner le coup de grâce.

Nous remercions tous les gens qui ont participés à l'aventure, et ils sont nombreux : Bertrand, Klatentwiz, Wade Wilson, Jibé, David, Odrelinka, Nicolas, Ubifaciunt, Maxime, Porkyz, les sébastiens,...
Ainsi que les commentateurs, qui ont su mettre du grain dans le moulin.

L'histoire airmolienne fut donc trépidante, mais il est temps de fermer les volets.
La nuit tombe.
Salut les amis.